Jardin bio : recette du purin d’ortie maison

Efficace tant au jardin d’ornement qu’au potager ou au verger, l’ortie, tout comme la consoude, est un incontournable de l’agriculture biologique. Elle est à la fois insectifuge, stimulante, désherbante et fertilisante ! Voici la recette du purin d’ortie maison pour profiter au mieux de ses immenses bienfaits au jardin.

Comment préparer du purin d’ortie ?

Véritable condensé de minéraux et de substances actives (acides aminés essentiels, bore, calcium, cuivre, fer, iode, magnésium, manganèse, sélénium…), l’ortie est un fertilisant aux grandes qualités pour le jardin. Il faut idéalement récolter ses pousses avant la floraison, loin des champs cultivés, des routes…

Recette du purin d’ortie.

Sa fabrication ne nécessite que 3 ingrédients : des feuilles d’orties fraîches (1 kg), 10 litres d’eau (de pluie de préférence) et un récipient avec un couvercle non étanche. Le purin s’obtient par macération des feuilles dans l’eau (de 2 à 3 semaines) et brassage. Tous les 2/3 jours, brassez le mélange avec un bâton. La fermentation est terminée lorsque les bulles disparaissent. Selon la température extérieure, cela prend entre 1 et 3 semaines. Filtrez soigneusement avec une passoire à fines mailles ou un vieux bas, et stockez dans des bouteilles. Conservation : à l’obscurité et au frais dans des bouteilles en plastique ou en verre opaque ; il restera utilisable plusieurs mois s’il a été parfaitement filtré. Utilisation : diluez le purin d’ortie à 10 % environ, en pulvérisation ou arrosage au sol, toutes les 1 à 2 semaines au printemps.

IMPORTANT : Ces recettes maison sont utilisées par des centres type Terre Vivante, mais ne sont pas des produits à l’efficacité testée en laboratoire, ni soumis à des autorisations de mise sur le marché. Elles sont donc à utiliser en complément ou en prévention, mais ne remplacent pas des traitements homologués.

Autre utilisation des orties : hachées et posées au fond du trou de plantation ou encore incorporées dans le compost maison pour activer le processus.

L’ortie, une potion miracle pour la terre ?

Les atouts du purin d’ortie au jardin sont multiples, notamment lorsque l’on débute en bio ou que la terre, martyrisée par l’agriculture conventionnelle (engrais chimiques, labourage…), est abîmée, voire ‘morte’.

Le purin d’ortie favorise la création d’un sol vivant (humus) : meilleure germination des semences, bon développement de la végétation et de leurs défenses immunitaires, prévention de la chlorose, etc.

Après 1 ou 2 années de permaculture (polyculture, paillage, etc.), le sol est parfaitement équilibré : le purin d’ortie n’est plus utile.

Engrais à effet rapide, le purin ne doit cependant pas être utilisé de manière excessive au jardin. Cela peut entraîner un excès d’azote chez les plantes (développement du feuillage au détriment de la floraison), attirer les pucerons et les autres ravageurs du jardin.